mes dernières chroniques



MES DERNIÈRES CHRONIQUES

samedi 8 juillet 2017

Bilan du mois - Juin 2017


Bilan des lectures de Juin 2017 par Mally's Books
Impactants, frontals, voire même pour certains, inoubliables, les livres lus au cours du mois de juin visent tout simplement l’excellence ! Au cours de ces dernières semaines quelques peu mouvementées -et c’est pas fini-, j’ai jeté mon dévolu sur trois ouvrages : un roman historique, une BD féministe et un polar caracolant en tête des meilleures ventes du genre. Résultat des courses, une moyenne de 16/20 et deux titres qui à mon sens sont à classer dans les must-read du genre.


Comme de nombreux lecteurs, L’amie prodigieuse m’avait scotchée, par sa finesse et sa puissance évocatrice. J’ai eu du mal à quitter la nostalgie de cette époque violente, mais pourtant tellement joviale. Plusieurs jours durant, je me suis nourrie de cette amitié tumultueuse entre Elena et Lila. J’ai vécu la fin du tome 1 comme un déchirement insupportable et le soir même, je courais acheter le tome 2. 


Le nouveau nom d’Elena Ferrante 

Dans les années 60 rythmées par un désir d’indépendance, les deux amies deviennent des adolescentes très différentes. Au cours de son repas de mariage, Lila découvre que son mari Stefano a trahi sa confiance. Pour elle, l’idylle prend définitivement fin. C'est le début d'une période empreinte de mépris. De son côté, son amie Elena continue ses études et s’abîme dans un amour impossible pour l’intellectuel du lycée. Très vite, le soleil et la mer rassemble tout ce petit monde, mais l’harmonie de la dolce vita s’efface et les rancœurs s’installent. 

Elena Ferrante signe un tome 2 toujours aussi additif mais plus acerbe. Sous le voile d’innocence, les difficultés de la vie d’adulte s’installent. Une fois encore, la justesse de l’écriture nous emporte. 

Ma note : 17/20 

De l’ombrageuse citée Italienne, j’ai fait un saut dans la grisaille Parisienne, en immersion au 36 quai des Orfèvres. Au cœur de la Crim, les éditions Calmann-Lévy m’ont présenté Tomar Khan un grand torturé, tiraillé entre son lourd passé et son désir de justice. 

Toxique de Niko Tackian 

Janvier 2016. La directrice d’une école maternelle de la banlieue parisienne est retrouvée morte dans son bureau. La Crim dépêche le commandant Tomar Khan, chef de groupe de la section 3, surnommé le Pitbull et connu pour être pointilleux sur les violences faites aux femmes. À première vue, l’affaire est simple, « sera bouclée en 24 h », a dit un des premiers enquêteurs, mais les nombreux démons qui hantent Tomar ont au moins un avantage : il a développé un instinct imparable pour déceler une histoire beaucoup plus compliquée qu’il y paraît. 

Bien que l’histoire reste entraînante, l’intrigue n’échappe pas aux éternels clichés du genre. Dommage, il y avait matière à créer une véritable pépite ! 

Ma note : 13/20 


Les esprits effrontés des Culottés, ont constitué mon fil rouge de ce mois de juin. Et une grande question reste encore lancinante : Pourquoi s’arrêter à deux albums ? 


Culottées, Tome 2 de Pénélope Bagieu 

Suite et fin de ce diptyque qui propose le portrait de quinze femmes d'origines et d'époques diverses, qui bravèrent les normes sociales de leur temps : Sonita, la rappeuse afghane, Nellie, journaliste d'investigation au XIXe siècle, Cheryl, athlète marathonienne, etc. 

D’utilité sociale et historique, le travail de Pénélope Bagieu est un indispensable pour l’éducation des jeunes générations. A quand les BD pédagogiques dans les programmes scolaires ? 

Ma note : 18/20 Coup de cœur ! 



Sortis de l’ombre, mes héros de fin de printemps ont bravé l’adversité du quotidien pour apporter de l’espoir à leurs destins. Source d’inspiration, le romanesque reste à jamais l’indispensable de l’audace.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...