mes dernières chroniques



MES DERNIÈRES CHRONIQUES

mercredi 1 février 2017

Bilan du mois - Janvier 2017

Bilan des lectures de Janvier 2017 par Mally's Books
Suis-je la seule à avoir trouvé ce mois de janvier très, très, très long ? Et pourtant, les surprises et les bonnes nouvelles ne m’ont pas manqué, mais c’est comme si le temps avait d’un coup décidé de ralentir sa course. On se plaint toujours de ne pas « avoir de temps », mais voyons les choses en face, quand le rythme ralentit, on s’ennuie ! Point positif de ce temps libre soudain : j’ai lu beaucoup ! Voilà de quoi me réjouir et me faire plaisir. Faisons ensemble le bilan sur ces cinq livres lus en janvier.

Si on se fie à la seule information que nous donne la moyenne des notes, janvier fut un mois de lecture plutôt moyen. Et pourtant, peut-importe le titre, je garde de très bons souvenirs de chacun des livres lus. J’ai commencé le mois en finissant la lecture d’Hérétiques, que j’avais traité de longues semaines à l’occasion des fêtes.

Hérétiques de Leonardo Padura

En 1939, le S.S. Saint-Louis, transportant quelques 900 juifs qui avaient réussi à fuir l’Allemagne, resta plusieurs jours ancré au large du port de La Havane à attendre l’autorisation de débarquer ses passagers. Le jeune Daniel Kaminsky et son oncle avaient attendu sur le quai l’arrivée de leur famille, sûrs que le trésor qu’ils transportaient convaincrait les fonctionnaires chargés de les contrôler. Mais le plan échoua et le navire remporta vers l’Allemagne tout espoir de retrouvailles.
Des années plus tard, le tableau est mis aux enchères à Londres et le fils de Daniel Kaminsky se rend à Cuba en quête de réponse. Il réussit à convaincre le détective Mario Conde de l’aider.
Un livre plus philosophique que romanesque qui nous interroge sur l’éternelle question : croire ou ne pas croire ?

Ma note : 13/20

Une fois n’est pas coutume, après tant de longueurs, j’ai voulu un livre court, léger et illustré ! Je me suis donc tournée vers cet album jeunesse qui m’a bien fait sourire.


Un petit garçon s’emploie à prouver à ses parents que le monstre du placard existe. Et il a de bons arguments : le monstre du placard adore les bonbons, voilà pourquoi il y a des paquets vides sous le lit… Il s’ennuie pendant la journée et dessine donc sur les murs... Il est sportif et c’est lui qui laisse des traces de baskets sales sur le tapis du salon… Ben voyons ! Mais le monstre a aussi peur du noir, c’est pour ça qu’il faut laisser la veilleuse allumée la nuit...

Un album bourré d’humour et de tendresse qui aidera à dédramatiser le rituel du coucher.

Ma note : 16/20


Toujours dans l’humour et la légèreté, j’ai commencé Petits secrets, grands mensonges qui fut la vraie révélation de ce mois.


Jane, mère célibataire, vient d’emménager à Sydney avec son petit garçon et un secret qui est le sien depuis cinq ans. Le jour de la rentrée scolaire, elle rencontre Madeline, un personnage haut et Céleste, une femme à la beauté époustouflante mais qui, paradoxalement, est toujours mal à l’aise. Elles prennent toutes deux Jane sous leur aile, en faisant attention de dissimuler leurs propres secrets. Cependant, quand un simple incident impliquant les enfants de chacune des trois femmes survient à l’école, les choses s’enveniment : les commérages vont bon train, les rumeurs empoisonnées se propagent jusqu’au point où il est impossible de démêler le vrai du faux.
Une frivolité sournoise qui ne vous laissera pas de marbre !

Ma note : 18/20


Puis la Rentrée Littéraire de début d’année s’est officiellement installée de nouveaux livres à commenter. Ma première découverte fut celle de La porte du ciel, un roman canadien traitant de l’esclavage dans une Amérique en pleine mutation.

La porte du ciel de Dominique Fortier

Au cœur de la Louisiane et de ses plantations de coton, deux fillettes grandissent ensemble. Tout les oppose. Eleanor est blanche, fille de médecin ; Eve est mulâtre, fille d'esclave. Elles sont l'ombre l'une de l'autre, soumises à un destin qu'aucune des deux n'a choisi. Tout près, surtout, il y aura la clameur d'une guerre où des hommes affrontent leurs frères sous deux bannières étoilées. Plus loin, dans l'Alabama, des femmes passent leur vie à coudre. Elles assemblent des bouts de tissu. Leurs courtepointes sont à l'image des Etats-Unis : un ensemble de morceaux tenus par un fil – celui de la couture, celui de l'écriture.
Un roman atypique qui se plait à laisser planer le mystère.

Ma note : 13/20



Toujours dans l’optique Rentrée Littéraire, j’ai lu Les herbes folles de Philippe Fréling. L’écriture m’a là aussi déconcertée.

Les herbes folles de Philippe Fréling

Dans la France des années 50, une histoire comme il en existe des milliers. Tenue par ce désir d’aimer sans lendemain, une femme tombe enceinte d’un premier homme, qu’elle épouse pour faire taire les mauvaises langues. Ils se séparent. Elle tombe dans les bras d’un autre. Les corps s’enlacent, puis l’homme s’en va, laissant derrière lui le souvenir d’un ventre qui enfle petit à petit. Entre espérance et réalité, la jeune-femme construit sa vie, s’affranchit des conventions en décidant un jour de ne plus être spectatrice de sa destinée mais d’en devenir maîtresse.
Une douce histoire qui nous interroge sur la notion de confiance, en soi et en les autres.

Ma note : 13/20



Pour conclure, je suis plutôt satisfaite de mes lectures du mois de janvier. Très agréablement surprise par la Chick-lit de Liane Moriarty mais légèrement déçue par les deux premiers ouvrages de la Rentrée Littéraire dont j’ai trouvé l’écriture peu tranchée.

Le mois de février sera très certainement sous le signe des partenariats puisqu’il me reste encore beaucoup de livres à découvrir. A partir du mois de mars, je pense que nous passerons sur des titres un peu plus diverses.

Et vous, qu’avez-vous lu en ce début d’année ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...