mes dernières chroniques



MES DERNIÈRES CHRONIQUES

mardi 1 novembre 2016

Bilan du mois – Octobre 2016

Bilan des lectures d'octobre 2016 par Mally's Books
Octobre fut plein de couleurs et un mois de lecture comme je les aime : surprenant et varié ! Six livres lus et un abandon ce mois-ci, pour la majorité des titres reçus dans le cadre de partenariats avec des auteurs ou des maisons d’édition. Pas de coup de cœur, pas de coup de gueule, mais dans l’ensemble de belles découvertes avec une moyenne de 15/ 20. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire en ce mois d’automne encore estival. Voici mon bilan.
Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur fut mon premier livre du mois et également le plus beau qu’il m’ait été donné de lire ce mois-ci. J’avais mentionné, ici même, mon souhait de retrouver des lectures plus classiques de temps en temps, et en choisissant ce titre que l’on décrivait comme un monument de la littérature contemporaine, j’ai fait un très bon choix. 



Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort. Lire ce roman, c’est faire une véritable expédition au plus près des mentalités américaines. On se frotte au racisme, aux mœurs ; on s’interroge sur le bien-fondé de la pensée collective. Le texte d’Harper Lee fait preuve d’une grande ouverture d’esprit pour l’époque et là réside certainement toute sa richesse. 
Un essentiel dans une bibliothèque ! 

Ma note : 16/20 



Au cours de l’été, j’avais reçu une demande de Benjamin Karo me proposant de découvrir le premier livre d’une saga qu’il a écrit avec sa sœur Caroline, La sixième corde. Etant plutôt curieuse de nature, je me suis laissée tenter par l’ouvrage qui ne m’a malheureusement pas du tout plu, j’ai arrêté ma lecture passée la centième page… 

96, tome 1 : La sixième corde de Caroline et Benjamin Karo 

Certains matins, la vie vous laisse sacrément seul. Seul devant vos choix, avec vos doutes, face à l'avenir et, parfois pire, confrontés à votre histoire. Qu’avais-je décidé cette nuit-là ? Difficile de le dire…, mais je savais que j’avais une semaine pour évacuer douze années de mon passé, une semaine à vivre sans modération, une semaine pour préparer mon futur avec Emma. L’heure était venue de faire une valise, pleine de mes trois meilleurs amis, de Doliprane et de la bande originale du plus capital des road trips de ma vie. 
Le ton se veut badass-swagg, mais à première lecture, j’y ai vu un amoncellement de clichés bien lourds. Désolée, mais pour moi c’est un texte dénué d’intérêt. 

Ma note : Non noté 



Dans un autre registre, je suis passée a une littérature beaucoup moins romancée, mais tellement plus riche avec Les jeunes mortes de Selva Almada. Un livre qui m’a été conseillé par le service de presse des Editions Métaillé et qui a de suite parlé à mon intérêt pour la condition féminine. 

Les jeunes mortes de Selva Almada 

Années 80, en Argentine : trois crimes, trois affaires jamais élucidées. Les victimes sont des jeunes filles pauvres : Andrea, 19 ans, retrouvée poignardée dans son lit ; María Luisa, 15 ans, dont le corps est découvert sur un terrain vague ; Sarita, 20 ans, disparue du jour au lendemain. Troublée par ces histoires, Selva Almada se lance trente ans plus tard dans une étrange enquête… Elle reconstitue les faits, moins pour trouver les coupables que pour dénoncer l’indifférence d’une société où le corps des femmes est une propriété publique. 
Ce récit est ahurissant mais nécessaire pour faire évoluer les relations hommes-femmes, encore ombrageuses dans certaines parties du globe. 

Ma note : 15/20 



Une fois n’est pas coutume, après la noirceur des Jeunes mortes, j’ai eu besoin d’un peu plus de légèreté. Je me suis tournée vers l’album jeunesse Magie & Sorcellerie, qui m’a été envoyé par les Editions Actes Sud Junior

Magie & Sorcellerie d’Isabelle Ortega et Thomas Baas. 

Sorcières et magiciens ont côtoyé les sociétés humaines depuis la nuit des temps, occupant souvent une place particulière, privilégiée ou effrayante, au sein des communautés. Leurs pratiques aident à se soigner, à prédire l'avenir, à ramener l'amour. Leurs rituels rassurent les hommes autant qu'ils leur font peur. Une histoire passionnante qui a laissé des traces de superstition dans les sociétés les plus modernes ! 

Verdict ? Un ouvrage qui n’est pas exactement à la hauteur de mes attentes mais qui remplit cependant assez bien son rôle pédagogique. 

Ma note : 13/20 



Puis est arrivé le temps où j’ai eu envie de plonger pleinement dans les romans de la Rentrée Littéraire. Dès le départ, le titre qui m’a le plus attiré était Les règles d’usage de Joyce Maynard et je n’ai absolument pas été déçue par la plume de cette auteure qui m’interpellait depuis déjà quelques mois. Pour un premier roman découvert, celui fut une très belle rencontre. A coup sûr, Joyce Maynard est une auteure que je compte suivre de près. 

Les règles d’usage de Joyce Maynard 

Wendy, treize ans, vit à Brooklyn. Le 11 septembre 2001, son monde est complètement chamboulé : sa mère part travailler et ne revient pas. L’espoir s’amenuise jour après jour et, à mesure que les affichettes DISPARUE se décollent, fait place à la sidération. Le lecteur suit la lente et terrible prise de conscience de Wendy et de sa famille, ainsi que leurs tentatives pour continuer à vivre. 

Un roman résolument optimiste et profondément humaniste qui vous laissera sans voix. 

Ma note : 16/20 




Enfin, comme tous les mois, j’ai tenté ma chance à la Masse Critique Babelio et j’ai été sélectionnée pour donner mon avis sur Etats-Unis : Tribus américaines. Je ne vous cache pas ma joie quand j’ai appris que j’avais été retenue pour ce livre, car de tous ceux que j’avais sélectionné, c’était celui que j’avais le plus envie de découvrir. Pourquoi ? Tout simplement parce que la lecture de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur et les thématiques que le livre soulève m’ont donné envie de mieux comprendre les Etats-Unis. La proposition tombait donc à point nommé pour développer mes connaissances. 


L'Amérique n'est pas qu'une succession de fascinants paysages. Les États-Unis d'aujourd'hui ne se résument pas à l'American way of life. Doté d'une incomparable puissance de feu et de créativité, ce pays est le fruit de tribus bien identifiées, soudées par des codes qui transcendent les frontières des États, les reliefs et le cosmopolitisme. Ces tribus américaines se regroupent autour de professions emblématiques, de croyances religieuses, d'orientations sexuelles partagées etc… Sans ces tribus, l'Amérique ne serait pas ce qu'elle est. 
Ce petit livre n'est pas un guide. C'est un décodeur. Indispensable pour aborder les différentes cultures américaines avec conscience et tolérance. 

Ma note : 15/20

4 commentaires:

  1. Le roman d'Harper Lee me fait envie depuis tellement de temps.. Bon, cette fois, ce sera mon prochain achat ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as l'occasion de le lire rapidement, n'hésites pas à me faire partager ton opinion !

      Supprimer
  2. Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur est dans ma pile à lire. Il me reste à l'en sortir.
    96, tome 1 : La sixième corde ne m'a pas beaucoup plus convaincu que toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur est un vrai classique, pour moi un indispensable.

      Je ne peux pas en dire autant de La sixième corde qui n'a franchement pas grand intérêt...

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...