Bilan du mois - Septembre 2016

11:18:00

Bilan du mois - Septembre 2016
En septembre, j'ai été bonne élève ! Je commence cette nouvelle année livresque avec les félicitations du conseil de lecture, composé... de moi-même, et j'espère poursuivre mes efforts tout au long du premier trimestre.
Avec une moyenne générale des lectures de 14/20, ce mois de septembre semble exemplaire et promet une belle marge de progression. Allez, petit tour d'horizon des contrôles, euh... lectures du mois.

Ma rentrée littéraire s'est faite avec Nostalgie de la rizière, un lire reçu dans la box Exploratology du mois de juin. Sur les premières pages, je me suis ravie d'une écriture tout en douceur et très poétique. Malheureusement tant de nostalgie a fini par m'ennuyer et ne n'ai pas terminé le livre.





Nostalgie de la rizière est un livre à l'écriture peu orthodoxe. Alternant les périodes d'euphorie et la douleur diffuse d'un pays au tournant de la guerre, Anna Moï nous fait partager trente-sept anecdotes évoquant sa vie au Viêt-Nam. Dans ces récits autobiographiques sous forme de notes de voyage, l'auteure évoque ses rencontres, ses passions du moment, ses enfants...
Des souvenirs parfois légers, parfois violents mais jamais dénués d'un humour bien particulier. 

Ma note : Non noté


Dans le cadre d'un partenariat avec les éditions Actes Sud Junior, j'ai enchaîné avec Sexe sans complexe, un album jeunesse qui aborde, comme son nom l'indique, l'épineuse question de la sexualité. C'est un titre que j'ai beaucoup aimé pour son objectivité et sa simplicité.

Sexe sans complexe de Bérangère Portalier et Frédéric Rébéna

Lorsqu'on devient adulte, il est normal de se poser des questions sur le sexe ! Dans ce livre qui ne tourne pas autour du pot, le jeune public trouvera toutes les réponses qu'il cherche. Sans tabou ni préjugé, l'auteur s'attache à renverser les stéréotypes et les blocages en tout genre et donne des conseils à tous les ados, filles et garçons, pour leur permettre d'aborder sereinement la sexualité. Parce que faire l'amour ne doit pas être une source de complexes ni d'inquiétudes, mais de plaisir et d'épanouissement !Cet album propose une approche du sexe plutôt saine et objective. Il véhicule une grande ouverture d'esprit. A remettre sans crainte aux préadolescents.

Ma note : 13/20

Virage à 180° en milieu de mois avec Sukkwan Island. Honnêtement, je ne me serais pas sentie attirée par un tel ouvrage dans une librairie et si on ne me l'avait pas conseillé, je ne l'aurais probablement jamais lu. Ce roman va relativement loin dans l'atrocité et peut être psychologiquement dur à lire, en revanche, David Vann a écriture tellement envoûtante qu'elle friserait presque le génie.

Sukkwan Island de David Vann

Une île sauvage du Sud de l’Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion. C’est dans ce décor que Jim décide d’emmener son fils de 13 ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d’échecs personnels, il voit là l’occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec son fils. La situation devient vite incontrôlable. Jusqu’au drame violent qui scellera leur destin.
Sukkwan Island créé un profond malaise, une sensation d’écœurement qui est difficilement supportable ; mais à la fois on perçoit le prodige littéraire de l'auteur. A lire, à condition de bien s'accrocher.


Ma note : 14/20

Après un tel ascenseur émotionnel, j'ai eu besoin d'humour et de fraîcheur. C'est donc tout naturellement que je me suis tournée vers La vie des mini-héros,  lui aussi édité chez Actes Sud Junior.



La vie des mini-héros d'Olivier Tallec

Vous pensiez que vos enfants n'étaient que des machines à boire, à manger, à faire caca et doués de l'incroyable faculté de vous rappeler leur présence sans discontinuer ? Aveugles que vous êtes, vos enfants sont bien plus malins que cela !

En réalité, ils prétendent être des enfants pour mieux vous cacher leur statut de mini-héros !

Un livre d'humour  pour saisir l'extra de l'ordinaire, qui séduira aussi bien petits et grands.

Ma note : 15/20


Sans conteste, septembre fut le mois des partenariats ! J'avais reçu Quelqu'un en vue en mai dernier, de la part des éditions Flammarion. Jusque là je n'avais pas vraiment pris le temps de découvrir ce roman et j'avoue que la couverture ne me disais pas grand chose de prime abord. Et pourtant ce livre est mon coup de cœur du moment !

Quelqu'un en vue d'Inès Benaroya

L’observation vire à l’obsession. Soir après soir, il mate. Chacune de leurs fenêtres est une vignette dans laquelle serpente, au rythme des apparitions et disparitions, un microcosme muet et fascinant. Du haut de sa tour d’où personne ne le voit, il infiltre les secrets. C’est lui le maton à présent. Les prisonniers sont en face, dans leur cellule baignée de lumière.
En creusant le registre des émotions, l'auteure soulève la question du bien être, de la satisfaction personnelle. Un roman aux interprétations multiples, riche et vraiment surprenant. J'ai adoré !

Ma note : 17/20 Coup de cœur !


Enfin, je fini le mois sur un petit accident de parcours avec Ça roule ! de David Olivier. Malgré tout l’intérêt de son sujet, je n'ai pas du tout accroché avec ce texte. L'angle choisi pour parler du handicap va à l'encontre de mes convictions personnelles. Sans doute me suis-je sentie trop impliquée pour juger avec pleine objectivité. Quoi qu'il en soit, je n'ai pas été séduite.

Ça roule ! de David Olivier

Nicolas n'est pas un enfant comme les autres et pour cause, il est handicapé depuis sa naissance. Contraint de circuler en fauteuil roulant, isolé sentimentalement et amicalement, il supporte difficilement d'être différent des autres enfants qui ne le ménagent pas. Sa vie va pourtant basculer le jour où il fait la connaissance de Charlotte, une étudiante qui va s'improviser auxiliaire de vie pour financer ses études.
Pour moi, ce récit ne correspond pas à l'état d'esprit de la majorité des concernés. On sent plein de haine, de l'agressivité presque. Je ne suis pas sûre que l'attaque soit l'approche idéale pour faire passer un message. Un certain manque de nuances qui m'a dérangé.

Ma note : 10/20

En conclusion, j'ai vécu un mois de lecture sous le signe de la diversité, puisque je suis passée des nouvelles poétiques au pamphlet sociétal en passant par les albums jeunesses, un huit-clos sauvage et un roman contemporain. Malgré une grosse déception sur ma dernière lecture, je reste très satisfaite des livres lus en septembre. J'espère l'être tout autant sur le mois à venir et continuer à faire de belles découvertes.

Qui sait, je vais peut-être passer en classe supérieure l'année prochaine !

You Might Also Like

0 commentaires

Les meilleurs articles

Twitter