mes dernières chroniques



MES DERNIÈRES CHRONIQUES

mardi 27 septembre 2016

L'introspection littéraire N°4 : Mes choix impossibles, première partie.

L'introspection littéraire #4 Mes choix impossible partie 1
Une des composantes intéressantes de la littérature, c'est l'absurde. Cette capacité à raisonner sur des situations fantasques, irréelles voir parfaitement studides. Paradoxalement, quand on est gros lecteur, on a un peu de mal à se détacher de certains principes solidement ancrés.

Ne jamais refermer un livre avant d'avoir terminer un chapitre.

Diaboliser le numérique parce que "Le papier c'est sacré !".

Racheter un livre qu'on a déjà lu sous pretexte de ne pas l'avoir dans sa bibliothèque.

Ranger par taille, par ordre alphabétique, par couleur, par édition et j'en passe...

Reconnaissons-le, le lecteur est un toqué ! Et parfois sa folie littéraire le conduit à faire des choix cornéliens.

Les éditions Pocket Junior se sont jouées de ces choix impossibles pour proposer un TAG à leurs lecteurs, et le côté enfantin du "Tu préfères..." m'a beaucoup amusé. Cette quatrième rencontre de L'introspection littéraire sera donc consacrée aux décisions que l'on aimerait ne pas avoir à prendre en tant que lecteur, mais sait-on jamais "Plutôt anticiper Que les fourrés rechercher*".

Ce rendez-vous se déroulera en deux parties. Cette semaine, je me penche sur mes préférences quant à la pratique de la lecture et sur mon rapport social au livre.


Un livre avec un prologue OU un livre avec un épilogue ?


Question à double tranchant. Le prologue pose les bases de l'histoire et nous permet de mieux en saisir toutes les nuances. L'épilogue la clôture et fournit des informations parfois très attendues sur "l'après"... Selon mon expérience, l'épilogue est souvent la partie du texte un peu baclée, souvent parce que l'auteur a envie de passer à autre chose, de se désolidariser de ces personnages avec qui il a si longtemps cohabité. Cela tourne aussi parfois au happy ending mieleux et indigeste. Du coup, je n'ai pas vraiment de souvenirs d'épilogues satisfaisants pour le lecteur.


Ne lire qu'un chapitre par jour OU lire un seul livre par mois en 3 jours ? 


J'aurais tendance à laisser durer le plaisir. Je préfère ne lire qu'un chapitre et savourer ma lecture.

Ne jamais pouvoir relire aucun livre

OU être obligée de relire un livre que j'ai détesté ?


J'hésite. Si je ne devais jamais plus relire les titres que j'ai aimé, je me dis que j'en garderai de toute façon un souvenir inaliénable et c'est aussi se laisser une chance se dévouvrir de nouveaux livres.
A la fois, je me dis qu'être contrainte de lire un livre que je n'avais pas aimé à la base peut me donner l'opportunité de le découvrir d'une manière différente, lui redonenr sa chance.
Au final, j'opterai plutôt pour la seconde proposition.


Lire uniquement de la Romance pendant 1 mois

OU lire uniquement de la Fantasy pendant 1 mois ?


Entre la peste et le cholera, je choisi le cholera. Je ne suis pas une grande fan de l'excès d'épanchements amoureux. La Fantasy est un genre beaucoup plus riche et plus complexe, je pense y trouver bien plus d'intérêt.


Un cliffhanger à la fin d'un premier tome et ne pas pouvoir lire le tome 2

OU un livre avec une fin ouverte qui n'aura jamais de suite ?


En réalité, tout depend du livre... Beaucoup de cliffhanger ne donnent pas envie, alors ne pas lire la suite n'est pas vraiment une torture. En revanche, une fin ouverte qui n'a pas de suite est vraiment frustrante, d'autant plus lorsqu'on s'est attaché aux personnages.

Lire une série géniale d'une traite sans plus jamais y avoir accès après

OU attendre 2 ans entre chaque tome de cette série ?


Attendre ! L'attente laisse toute la place aux spéculations. L'attente fait travailler l'imagination.



Se faire spoiler un livre OU ne jamais avoir la suite ?


C'est affreux de l'avouer, mais je préfère mille fois me faire spoiler ! Reste encore le mystère de savoir comment cela s'est passé. Ne jamais connaitre la fin, c'est insoutenable...


Conseiller un livre OU se faire conseiller un livre ?


Chroniquer ne fait pas de moi la conseillère attitrée de tout mon entourage. Au contraire, ça peut mettre la pression =).
J'adore que les gens me proposent des livres, les écouter en parler, comprendre pourquoi chacun d'entre eux, de manière unique, a pu aimer.


Conseiller un livre que je n'aime pas à quelqu'un et être sûre qu'il va aimer

OU lui conseiller un livre que j'adore et être sûre qu'il ne va pas aimer ?


Lorsque quelqu'un me demande de lui conseiller un livre, il me semble évident de prendre en compte ses goûts personnels qui ne sont pas forcément les miens. L'important, c'est que la personne passe un bon moment, pas forcément moi, alors lui conseiller un livre, même si je n'ai pas aimé ne me semble pas impossible. Encore une fois, la lecture est un loisir subjectif et ce n'est certainement pas mon avis qui détermine la qualité d'un livre.

Trouver LE livre qui me correspond le mieux

OU m'abstenir d'avoir de nouveau le coup de coeur ?



Je pense que je préfère ne jamais mettre le doigt sur MON livre fétiche plutôt que d'être blasée à la fin de toutes mes lectures futures. Ce serait tellement triste ! Pour moi, l'intérêt de lire est justement de découvrir de nouvelles choses, d'être surprise. Je n'ai pas envie de terminer ma quête.


* Charles de Leusse - Fable 1 : Le lapin et le hérisson.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...