L'introspection littéraire N°2 : Le questionnaire de Woolf

10:24:00

L'introspection littéraire #2 Le questionnaire de Woolf
Pour ce volet 2 de L'introspection littéraire, j'ai souhaité rendre hommage à Causette, un magazine que j'aime beaucoup et qui m'a fait voir la presse féminine sous un nouvel œil, plus profond, plus naturel et surtout beaucoup moins futile !
A la fin de chaque numéro, Causette propose à une personnalité de se soumettre à un questionnaire étonnant, mélange de psychologie et de féminisme : Le questionnaire de Woolf

Vous l'aurez compris, ce questionnaire fait honneur à Virginia Woolf. Féministe et avant-gardiste, Virginia Woolf est surtout une femme de lettres, à la fois auteure et éditrice, qui a bousculé la littérature anglaise en centrant ses récits sur les motifs sous-jacents de ses personnages, plutôt que sur leurs actes. Ce fut l'un des premiers écrivains à mettre en avant les aspects psychologiques et émotifs des protagonistes. Soucieuse de la condition de la femme, elle s'est interrogée à maintes reprises sur l'avenir de l'éducation féminine et sur le rôle des femmes auteures dans la littérature occidentale.
En tant qu'esprit libre et indépendant, Woolf a contribué à faire avancer la société et la littérature.


Quelle est ma vision Woolfienne de la lecture et de la littérature ?


C'est ce que je vous propose de découvrir aujourd'hui, grâce à ces quelques questions, légèrement remaniées à la sauce littéraire.

Les livres marquants de la bibliothèque de tes parents ?


L'un des premiers livres qui m'a marqué dans la bibliothèque de mes parents est Souad brulée vive. J'ai le souvenir de ma mère me faisant la lecture ce témoignage, le premier osant aborder l'épineuse question des crimes d'honneur. A ce moment là, je me rappelle avoir pris conscience de ce qu'on entendait par "conditions de vie de la femme" alors que je n'entendais jamais parler de celles des hommes. Ma première rencontre avec le "féminisme".

De là vient également ma première rencontre avec les classiques, notamment avec Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell. Mon premier roman d'amour et l'un des seuls qui reste indétrônable.

Le spot lecture qui a marqué ton enfance ?


Lorsque j'ai eu 7-8 ans, l'âge auquel la lecture a vraiment commencé à m'intéresser, aller faire les courses au supermarché avec ma mère était une véritable corvée. Mais bon, je n'avais pas le choix, il fallait bien suivre...
Heureusement, j'ai eu la chance d'être élevée en campagne où tout le monde se connaît et à cette époque, les problèmes de sécurité n'étaient pas ceux qu'on connait aujourd'hui. Alors j'avais trouvé la parade, sitôt entrée dans le magasin, je me dirigeais vers le rayon "Livres". Je prenais la première BD qui me tombait sous la main et m'asseyais sur le carrelage. Une heure après, lorsqu'elle avait terminé, elle savait où me trouver. Je n'avais pas bougé, mais j'avais fini ma BD.
C'est ainsi que j'ai lu tous les Tom-Tom et Nana sans jamais avoir à en acheter un.

Avec qui aimerais-tu entretenir une correspondance et pourquoi ?


Sans aucun doute avec Emile Zola. Ce personnage m'a toujours fasciné par sa faculté à analyser la société de son époque avec tant d'objectivité et de clairvoyance.  Plus d'un siècle plus tard, j'aimerais savoir ce qu'il pense de notre monde.

Tu crées ta maison d'édition, qui publies-tu ?


Je donnerais leurs chances à de jeunes auteurs encore inconnus du grand public et qui souhaitent faire leurs premières armes. Bien sûr, les femmes auteurs seraient privilégiées car bien qu'elles soient les plus réceptrices à la littérature, les romans écrits par des femmes ont toujours moins de visibilité. Promouvoir les femmes auteurs serait mon cheval de bataille.

Une grande histoire d'amour avec un personnage de la littérature :

ce serait qui et pourquoi ?


François Tavernier. Personnage entouré d'une aura mystérieuse, brillant et à la fois complexe, pour moi il incarne vraiment l'élégance, la puissance et la virilité. Un bad boy délicieusement rétro.

Le secret d'un auteur qui a du succès ?


Le travail, la constance et l'humilité. Du moins c'est ce que j'aime à penser. Dans la réalité, ce sont malheureusement plutôt les outils marketing qui conditionnent le succès d'un auteur. Heureusement, certains préfèrent encore se concentrer sur leurs textes plutôt que sur la promotion.

Si vous aviez une seule question à poser à Freud ?


Je serais très intéressée de savoir ce que tu penses de mes rêves, une petite analyse pour la route ?

LA chose indispensable à ta liberté de lectrice ?


Du temps. Sans temps, pas de lecture et sans lecture...

Ton livre de chevet ?


Je n'ai pas vraiment de livre de chevet. C'est un peu comme lorsqu'on me demande quel est mon livre préféré, chaque lecture m'apporte quelque chose de différent et je ne sens pas le besoin d'en consulter un en particulier.
Par ailleurs, mon livre en cours me suit où que je me trouve, nul besoin donc qu'il reste à mon chevet.

Que trouve-t-on de particulier dans ta "chambre à toi" ?


De multiples bribes de textes, des tentatives d'écriture très vite avortées. Ecrire a toujours été primordial pour moi. Adolescente, j'étais en pleine période de spleen et coucher mes états d'âme sur papier me soulageait. A cette période, de multiples d'histoires se bousculaient dans ma tête, mais je n'ai pas su leurs donner la consistance nécessaire au récit  et à 15 ans, je n'avais pas le courage de m'imposer un rythme d'écriture. Fatalement, les mots se sont envolés comme ils sont arrivés.
Mais qui sait, je ne désespère pas de me mettre un jour pour de vrai à l'écriture. Je pense que c'est une question de timing, lorsque le moment se présente, on le sent.

Qu'est-ce pour toi le féminisme ?


Pour moi, il ne s'agit pas simplement de gommer les différences, le féminisme est la prise de conscience d'un corps, la reconnaissance du genre féminin dans ce qu'il a de spécifique et d'unique. Il ne s'agit pas seulement de penser parité, hommes d'un côté et femmes de l'autre, il faut penser la structure sociale de manière globale.

La plus belle façon de faire vivre un livre ?


De le partager.

You Might Also Like

0 commentaires

Les meilleurs articles

Twitter