mes dernières chroniques



MES DERNIÈRES CHRONIQUES

mardi 8 mars 2016

Le dernier baiser • James Crumley

Chronique littéraire Le dernier baiser par Mally's Books
Le dernier baiser est arrivé dans ma P.A.L grâce à la gentillesse des membres d'Exploratology qui m'avaient proposé, au mois d'octobre, de découvrir leur box lecture. J'avais adoré le concept de cette box qui invite à penser la lecture différemment, en découvrant de nouveaux auteurs et en s'installant confortablement avec une tasse de thé. L'idée m'a vraiment séduite et a visiblement séduit mes proches qui m'ont depuis offert un abonnement de 6 mois dont je suis très contente.

La découverte d'Exploratology m'a vraiment emballé et j'avais hâte de voir quel genre de livre allait m'être proposé. Pourtant j'ai un peu traîné à ouvrir ce livre qui est resté dans ma P.A.L pendant près de quatre mois. Puis le voyage à New York est arrivé, j'ai eu un peu plus de temps pour lire dans l'avion et je me suis lancée. Le principe d'Exploratology, c'est de se lancer dans l'inconnu. La promesse est respectée puisque je me suis retrouvée avec un polar complètement imprévisible à base de whisky et de chien alcoolo.


La quatrième de couverture…


" Quand j'ai finalement rattrapé Abraham Trahearne, il était en train de boire des bières avec un bouledogue alcoolique nommé Fireball Roberts dans une taverne mal en point juste à la sortie de Sonoma, en Californie du Nord ; en train de vider le cœur d'une superbe journée de printemps. Trahearne en était à près de trois semaines de foire et de balade, et avec ses fringues kaki toutes fripées, le grand homme ressemblait à un vieux soldat au bout d'une longue campagne qui essaierait de faire durer ses bières pour faire passer le goût de mort qu'il avait dans la bouche. "

Mon avis…


L'histoire est complètement loufoque. Alors qu'il est déjà sur la piste d'un écrivain alcoolique en cavale, un détective privé, au passé qu'on devine un peu louche, est engagé par une tenancière de bar pour retrouver sa fille disparue depuis 10 ans. Accompagné d'un bouledogue passablement alcoolique, il sillonne les routes du sud-américain, à la recherche de la dite évadée et va se mêler à des histoires encore plus improbables.

Dans les premiers chapitres, je me suis sentie comme attrapée par une course poursuite complètement irrationnelle, mais dont j'avais beaucoup de mal à me détacher. Je tournais les pages avec une frénésie que je n'avais pas connue depuis longtemps. L'histoire était inattendue, originale et tirée vers le haut par un sentiment d'urgence. J'étais prise au jeu, prise au piège du suspense. Puis, la première intrigue du livre s'est révélée et l'histoire a d'un coup perdu en intensité. J'ai trouvé les 150 dernières pages vraiment longues avec une impression que les personnages peinaient à se dépatouiller de situations complètement abracadabrantesques. Pour moi, la fin est trop alambiquée avec des rebondissements qui m'ont semblé parfois mal proportionnés ou positionnés à de mauvais moments.

D'habitude, je prends des notes pendant ma lecture pour ne pas laisser s'échapper les petites sensations qui opèrent en moi et là j'ai été désarçonnée. Je n'ai pas su noter mes impressions car j'ai été d'un coup déçue, puis ennuyée, puis impressionnée, étonnée, choquée, perdue. Un véritable ascenseur émotionnel.

Pour résumer…


J'ai eu beaucoup de mal à me faire une opinion de ce bouquin. Sur la fin de ma lecture, j'étais presque sûre de ne pas avoir aimé et en même temps, je n'arrivais pas à passer à autre chose. Alors j'ai repensé aux questionnements de Marjorie : Est-ce que les premières pages de ce livre donnent envie de savoir la suite ? Est-ce que ce livre est semblable à tous les autres ouvrages du moment, ou est-ce que j'ai la sensation de n'avoir jamais lu ça avant ? Est-ce que ce personnage est attachant ? Est-ce que j'ai envie de parler de cet ouvrage ? Et à toutes ces questions j'ai pu répondre oui. Oui, j'ai été surprise. Oui, ce roman me restera en tête. L'humour est corrosif et poisseux. On dirait que Crumley se plait à faire ressortir "l'affreux" de chacun d'entre nous. C'est à peine si je n'ai pas encore quelques vapeurs d'alcool en refermant le livre...

Ma note…


13/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...