mes dernières chroniques



MES DERNIÈRES CHRONIQUES

jeudi 24 septembre 2015

Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi



QUATRIÈME DE COUVERTURE

" Souvent la vie s'amuse. Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d'un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.
Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l'imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d'un homme tremblant.
Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue...
Et la vie n'est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi."

MON AVIS

Comparé aux deux premiers livres que j'avais bien aimé, Les écureuil de Central Park sont tristes le lundi ne m'a pas réellement transporté.

La plume de Pancol est légère et agréable. Malgré les pavés que représentent ces livres, la lecture est fluide et rapide. On s'attache vite aux personnages et pourtant, sur ce troisième livre, je me suis senti un peu agacée. Certes, on voit Joséphine enfin prendre du poil de la bête et revendiquer son talent, mais cela prend un temps fou ! La première phase du roman, au court de laquelle elle fait son deuil m'a paru infiniment longue. Puis la voilà que tout d'un coup, elle se retrouve à fouiller dans les poubelles et trouve l'inspiration pour son futur roman. L'histoire qu'elle s'apprête à raconter est pour le moins atypique, mais je m'attendais à une connexion plus forte avec l'un des personnages qu'on connait et qui nous a déjà ému, notamment avec Monsieur Sandoz, le soupirant éploré d'Iphigénie. J'ai été déçue de voir que c'est tombé complètement à côté..

Le cœur du récit est essentiellement centré sur Hortense et Gary, pour moi beaucoup trop. Elle, est fidèle à son caractère de fonceuse, hautaine et arrogante, et lui toujours aussi flegmatique. Je m'attendais à ce qu'Hortense prenne une leçon de vie, ça été ma plus grosse déception. Finalement leur romance est à mes yeux trop caricaturale.
Au fil des pages, on voit Zoé grandir, mais à vitesse d'escargot ! J'aurai aimé la voir se rebeller davantage, sortir définitivement de l'enfance et se construire un avenir tout aussi rutilant qu'Hortense. Je regrette ce parti-pris sur l'évolution du personnage. Globalement, je trouve qu'il y a trop d'hésitations sur l'affirmation des personnalités de chacun.

Certes la sage de Katherine Pancole joue la proximité, grâce à des personnages qui nous ressemblent, habitent la banlieue, s'habillent chez Monoprix ; pourtant je ressens à chaque lecture comme une retenue. Certainement parce qu'on part parfois un peu dans tous les sens. Je prends pour exemple d'intervention du personnage de Junior (Einstein réincarné dans le corps d'un bébé) qui me fait complètement perdre pieds dans le récit. Je ne trouve très sincèrement pas d'intérêt littéraire à son intervention, mis à part de l'incohérence.

La saga est mignonette, les titres de chaque ouvrages sont particulièrement bien trouvés.  On passe un agréable moment de lecture avec chacun des protagonistes, qui nous apportent tour à tour, de l'humour, de l'émotion, de la confiance... Mais avec le recul, cela n'a rien de transcendant. Je déplore que mon engouement pour la trilogie se soit effritée au fil de chaque ouvrage, et j'avoue que j'achève cette lecture sur une note plus que mitigée.

Je reste néanmoins curieuse de voir sous quel angle on va retrouver les personnages dans Muchachas. Le premier tome de cette nouvelle trilogie est déjà dans ma P.A.L, mais je n'ai pour le moment pas vraiment envie de me plonger dedans. Affaire à suivre...

MA NOTE

13/20

4 commentaires:

  1. J'avais adoré ce tome, mais je n'arrive pas à être objective, je suis vraiment une grande fan de pancol. J'ai déjà lu les 3 muchachas et je n'ai pas été déçue même s'ils sont "un peu" moins bien tout de même ;) Mais on s'attache tellement aux personnages, qu'on est content de les retrouver dans muchachas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente d'avoir ton avis sur cette saga que je n'ai pas encore eu l'occasion de lire. Je suis d'accord avec toi, on s'attache aux personnages, c'est d'ailleurs ce qui me rend curieuse d'en savoir davantage, mais je demande quand même si après avoir lu les deux sagas on est pas un peu "overdosé".

      Je ne connais pas l'univers de Pancol au-delà de ces grands succès, si tu as d'autres livres à me conseiller, j'aimerais bien la découvrir un peu plus =)

      Supprimer
  2. Comme toi, encore une fois :p J'aime les personnages, ils sont attachants et les retrouver au fil était un plaisir mais j'ai tout de même trouvé le tout un peu "fade". J'aime mieux les "vieux" Pancol. Comme 'Un homme à distance' ou 'Embrassez-moi'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule à avoir eu une petite déception sur ce tome trois. En tout cas je te remercie de me donner quelques idées pour découvrir de "vieux" Pancol, comme tu le dis. Je pense que ça peut être intéressant de voir l'évolution de son écriture au fil des succès. Concernant les récents, as-tu lu Muchachas ? Je ne m'y suis pas encore mise mais j'aimerais bien avoir quelques avis en amont.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...