mes dernières chroniques



MES DERNIÈRES CHRONIQUES

dimanche 12 novembre 2017

Grâce et dénuement • Alice Ferney

Chronique littéraire Grâce et dénuement par Mally's Books
Certains plaisirs sont parfois inexplicables. De mon enfance, j’en garde un particulièrement fort. Ce moment où je referme un livre, tout juste terminé et m’empresse de fouiller dans la bibliothèque familiale, en quête d’un nouvel ouvrage à me mettre sous la main. Je me souviens de ce parcours, toujours le même. D’abord remettre le livre achevé à sa place, ensuite revenir au bout de l’étagère et parcourir les couvertures, les unes après les autres, toutes rangées par auteurs dans l’ordre alphabétique -oui, dès toute petite, j’avais déjà un côté psychorigide avec les livres- jusqu’à trouver l’élu. Vous n’imaginez pas l’excitation que revêtait ce moment pour l’enfant unique et solitaire que j’étais. A chaque fois, je me sentais comme Indiana Jones ! 

Et puis le temps est passé par là, et finalement, la quête du “prochain livre” est devenu un rituel plus banal. Avec l’arrivée du rythme blog, j’ai anticipé les choses et la surprise s’est un peu atténuée. Jusqu’à ce jour de fin octobre où j’ai retrouvé mes 12 ans. Face à face à table avec Papa et Maman, puis seule dans ma chambre enveloppée par le silence, les livres et seulement troublée par le ronron apaisant de mon vieux Labrador. Tout cela va vous sembler bien cliché, mais ce cadre reste pour moi l’un des plus sécurisants. Ayant fini mon livre en cours, j’ai fureté du côté de la bibliothèque, comme à l’époque. J’ai d’abord eu du mal à trouver un texte que je n’avais pas encore lu. J’ai sélectionné quelques classiques au passage et puis je suis tombée sur ce tout petit objet à la couverture couleur sépia. Grâce et dénuement, d’Alice Ferney. Et là encore, les souvenirs sont revenus…. 

J’ai 13 ans, peut-être 14. Le temps est froid, humide et nous roulons depuis déjà un bon moment. Dans le véhicule d’entreprise au tableau de bord couvert de poussière, sac de ciment à l’arrière, mon père répond à mon mutisme par un “T’es stressée ?” amusé ? Le suis-je ? Oui, probablement un peu car nous nous rendons à une remise de prix. Une fois encore, j’ai participé à un concours d’écriture organisé par mon collège. Oui, j’ai la boule au ventre car l’écriture me tient à coeur et cette nomination m’inquiète. Quel prix vais-je donc avoir ? Non, je ne me réjouis pas d’avoir seulement été sélectionnée. Je veux le meilleur ! Pour moi, mais aussi pour eux. J’ai peur de les décevoir. Les enfants montent sur l’estrade et le verdict tombe “Prix de participation”. Autant le dire : “lot de consolation”. Le prix : Grâce et dénuement. Après ça, je n’ai plus jamais écrit. J’ai posé le livre, sans même m’intéresser à la quatrième de couverture. J’ai rangé mes mes cahiers, mes espoirs, mes idées et je me suis concentrée sur la réalité. 

Alors retrouver ce livre, plus de 10 ans après m’a fait un choc. Je me suis sentie bête d’avoir succombé à la peur de l’échec et j’ai accueilli ce récit comme un pansement sur mes écorchures passées. J’en ai aimé la poésie, le rythme et l’indulgence. Une découverte forte et une belle conclusion. 

dimanche 5 novembre 2017

L’enclos des fusillés • Line Alexandre

Chronique littéraire L'enclos des fusillés par Mally's Books
Ma participation aux Masses Critique Babelio n’a pas toujours généré de belles rencontres. Souvent, je sors de mes lectures un peu déçue par le contenu du livre, et pourtant je ne peux m'empêcher de reproposer mes services la fois suivante. Étrange ? Finalement pas tant que cela. J’aime cet exercice car il bouleverse ma zone de confort et me pousse à m’intéresser à d’autres choses. Alors certes, je ne suis pas toujours séduite par mes découvertes, mais j’apprécie à chaque fois de me pencher sur une nouveauté.

Au cours de la session de septembre, j’avais jeté mon dévolu sur plusieurs ouvrages et j’ai reçu L’enclos des fusillés de Line Alexandre. Ce livre des éditions belges Weyrich n’est pas forcément celui qui m’intéressait le plus, mais j’étais curieuse de voir comment l’auteure allait rapprocher le drame de nouveaux nés africains décédés au souvenirs funéraires de héros de la Seconde Guerre Mondiale. Un polar atypique... 

dimanche 22 octobre 2017

L’enfant allemand • Camilla Läckberg

Chronique littéraire L'enfant allemand par Mally's Books
Lire un Camilla Läckberg, c’est un peu comme retrouver un couple d’amis le temps d’un weekend. Alors que les quatre précédents volumes nous ont déjà permis de bien connaître Patrick et Erica, L’enfant allemand vient nous plonger dans une nouvelle intrigue, dont le personnage central n’est autre que la mère de l’héroïne. Qu’a-t-il donc pu se passer dans les années 40 pour que la douce et rêveuse Elsy se transforme en mère distante et froide avec ses filles ? Au cœur de Fjällbacka, Erica Flack va mener l’enquête. 

dimanche 1 octobre 2017

Le secret de la manufacture de chaussettes inusables • Annie Barrows

Je n’ai pas encore eu l’occasion de lire Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, mais tous les lecteurs l’ayant découvert sont unanimes : c’est une petite pépite ! En revanche, j’avais depuis longtemps dans ma P.A.L Le secret de la manufacture de chaussettes inusables, deuxième roman d’Annie Barrows, lui aussi très bien accueilli par la critique. Les habitants de Macedonia m’ont accompagné toute une semaine sur les routes canadiennes. A leurs côtés, j’ai découvert l’univers fantasque de la famille Romeyn et je n’ai pas vu les 1 000 km de route passer. Un roman léger et attachant. 

dimanche 10 septembre 2017

Rien ne s’oppose à la nuit • Delphine de Vigan

Chronique littéraire Rien ne s'oppose à la nuit par Mally's Books
Lorsque j’ai lu D’après une histoire vraie, Prix Renaudot et Prix Goncourt des Lycéens en 2015, j’avais été agréablement surprise par l’écriture authentique de Delphine de Vigan. Rare sont les auteurs à ne pas dissimuler leurs sentiments derrière la fiction, j’avais beaucoup apprécié la spontanéité de son style. Alors avant même d’avoir fini le roman en cours, j’avais acheté Rien de ne s’oppose à la nuit, impatiente de découvrir le livre qui l’a propulsé au rang de grande écrivaine. J’ai beaucoup aimé la délicatesse avec laquelle elle s’attelle au sujet épineux de la famille, avec pour seul objectif de faire vivre le souvenir de sa mère. Un très beau texte ! 

mardi 22 août 2017

Mally's Books change d'air !


Saurez-vous deviner la destination ?

lundi 21 août 2017

Mille ans après la guerre • Carine Fernandez

Chronique littéraire Mille ans après la guerre par Mally's Books
Si pour moi les vacances se font toutes proches, du côté des auteurs, la Rentrée Littéraire est déjà bien amorcée. Assaillie par le temps et les événements, je n’ai pas vraiment pu me pencher sur les nouveautés de septembre, mais j’ai eu la chance de découvrir Mille ans après la guerre de Carine Fernandez, à paraître le 7 septembre aux éditions Les Escales. 

De prime abord, je dois dire que le style lent et nostalgique de ce texte ne m’a pas vraiment séduite. Puis au fil des pages, j’ai découvert un univers intimiste dans lequel le poids du silence laisse place à un voyage intérieur douloureux, mais tout en sensibilité. A lire, pour la beauté brute des sentiments. 

samedi 12 août 2017

L'opossum rose • Federico Axat

Chronique littéraire L'opossum rose par Mally's Books
Vous savez ce que c’est, les jours défilent, les projets se multiplient et puis le temps passe avant qu’on ait le temps de se retourner. Cela fait bien un mois que j’ai terminé L’Opossum rose, mais le souffle m’a manqué pour poser mes mots et arriver à vous en parler. 

Pourquoi ce roman fut le point de départ d’une abstinence littéraire ? Certainement parce que sa complexité ne pas permis de m’échapper du quotidien, ce que comme tout lecteur, je cherche avidement dans les livres. Que l’on ne s’y trompe pas, l’Opossum rose est un bon ouvrage : complexe, précis et d’une logique implacable. Un thriller original et surprenant. Mais il fut bien trop entortillé pour que je parvienne à m’y plonger. 


vendredi 11 août 2017

L’art de l’équilibrisme : pourquoi j’ai fait une pause dans le blogging

Chers tous, 

Contre toute attente, j’ai fait une pause. Dans mes lectures, dans le blog, dans une forme de contrainte que j’avais finie par m’imposer pour vous fédérer autour de mon projet. Ce mois de sevrage fut bénéfique, m’a permis de me rendre compte à quel point la lecture m’était indispensable, mais aussi à quel point mon couple, mon travail, ma vie sociale et mes projets personnels l’étaient tout autant.

Alors s’ouvre un nouveau chapitre que j’appellerai « Equilibre ». Equilibre, c’est stopper cette course poursuite aux likes, aux abonnés, aux commentaires encourageants. Je côtoie bien assez le monde l’influence sans avoir à m’imposer ce rythme dans mon quotidien personnel. C’est revenir à des lectures qui me font réellement plaisir sans me sentir obligée d’écrire ou de poster si cela n’a pas été le cas. C’est dégager du temps pour des événements qui me tiennent plus que tout à cœur. Je prépare un mariage, j’ai un travail que j’adore, je trouve un équilibre inouïe dans le fait de chroniquer des livres, mais j’ai aussi conscience que cette activité est tributaire du temps que je lui accorde. Jeune fiancée, le temps me manque, alors imaginez dans quelques années… 

Pourquoi prendre le temps de rédiger ce billet d’humeur ? Parce qu’après tout cet espace est avant tout le mien. Parce que j’ai besoin de coucher par écrit ces quelques tourments qui me dévorent. Je suis une personne d’engagements, lorsque je me lance dans une aventure, je m’impose une discipline de fer et y déroger me trouble, me dérange. Parce que j’ai aussi besoin de donner du sens à cette activité tant je constate aujourd’hui que la blogosphère n’en a guère. Parce que j’ai aussi besoin d’être fidèle à mes envies et à mes valeurs. 

Pour conclure, il va y avoir du changement. Moins de posts, sans doute moins de régularité, mais plus de qualité. Des mots dont je suis fière et que j’ai envie de vous faire partager.  

Littérairement votre, 

Mally.

lundi 10 juillet 2017

#79 C'est lundi, que lisez-vous ?

C'est lundi, que lisez-vous N°79. Le bilan hebdomadaire des lectures de Mally's Books.
Sur la route de l'Andorre, je prends quelques minutes pour vous dresser le portraits de mes dernières lectures. Une fois n'est pas coutume, le monde professionnel laisse peu de temps pour la rêverie littéraire. Et pendant que je ronge mon frein, espérant avoir ne serait-ce que 5 minutes pour me poser, mes livres attendent patiemment d'être ouverts. En d'autres termes, vous l'aurez compris, je ne vais pas vous présenter de grandes nouveautés cette semaine, mais vous donner l'occasion de faire le point sur ma lecture en cours, bien plus étonnante que ce l'on aurait pus croire.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...